Résidences

Le CNAREP accompagne l’émergence de projets artistiques. Sur quelques jours, quelques semaines, des compagnies se coupent de leur quotidien et s’immergent dans leur processus de création. Elles trouvent à l’Abattoir le temps et les conditions nécessaires à la réflexion et l’expérimentation. L’accompagnement du CNAREP varie selon les compagnies, de l’accueil en résidence (coproduction), au soutien logistique. Le suivi s’étend quant à lui de la création (matérielle, co-financement) à la diffusion.

La structure accueille chaque année une dizaine de compagnies  en résidence. Les projets sélectionnés ont en commun d’investir l’espace public à travers des écritures singulières qui s’inscrivent dans la ville et qui, sans cesse, renouvellent les enjeux des arts de la rue. La nature même des résidences est variée, selon le stade d’avancement du projet. Il peut s’agir de résidences en écriture, en construction, d’une immersion dans la ville pour des projets in-situ ou de diffusion dans le cas d’une première présentation publique. Soutenir ces créations, c’est défendre une ligne artistique. Aucune discipline n’est privilégiée. Au cloisonnement, nous préférons la transversalité, aux formes classiques nous mêlons de nouvelles esthétiques. Par ces choix, le CNAREP se positionne. Il cherche en permanence à se ré-inventer, à créer des situations de « spectacle » différentes, jouant de la temporalité, du rapport au public, de l’imprévu, de l’acte artistique et social.  Vers une écriture en mouvement continu.

Saison 2019-2020

Du 4 au 8 novembre 2019 et du 7 au 13 septembre 2020
Insane
Dérive insensée

 

Le spectacle traite de l’enfance et de la perte, à travers le récit d’un enfant lancé dans un parcours initiatique fait de multiples rencontres. Les personnages ont été construits à partir de témoignages réels collectés par Zineb Benzekri. L’artiste a mené un travail au long cours, commençant par se perdre elle-même avant d’interroger la perte des autres. Elle a avancé dans un travail d’écriture, cherchant la parole juste, créant des conditions pour libérer cette parole, comme cette rencontre entre de jeunes agriculteurs et des demandeurs d’asile. Des publics réunis par la terre.

www.collectifrandom.fr/

Du 7 au 13 septembre 2020
Résidence en immersion et répétition.

 

Pendant une semaine, la danseuse et chorégraphe coréenne Jiin Gook s’immerge à l’Abattoir pour faire mûrir son projet « l’Horizon de l’Horizon ». A terme, 3 heures de performance dans l’espace public et une question : « aujourd’hui, qu’est-ce qui est plus loin de vous ? ».
Il y a un grand cercle. Autour, le public. Disposés comme les 12 points d’une horloge : 12 paires de jumelles, 12 blocs de papier, 12 stylos. Au milieu : Jiin Gook avec une question. Chacun est invité à proposer sa réponse et à l’inscrire sur le papier. Les réponses sont ensuite retranscrites sur le corps de l’artiste au centre du cercle. Elle se met parfois à danser, parfois à demander aux gens d’écrire directement sur sa peau. Son corps se recouvre ainsi progressivement et observé à la jumelle par les spectateurs. Ils s’approchent au plus près de sa peau, cadrent sur un détail, un mot.

Du 26 au 31 octobre
Confins

 

Confins. Ou l’exploration du dedans. Comment une plongée en soi-même peut mener loin… aux confins. Une échappée onirique dans l’imaginaire d’un quidam enfermé. Il explore l’espace dans ses moindres recoins avant de s’aventurer en lui pour découvrir ses bords, ses contours, ses propres limites. Voir ce qui le sépare du reste et ce qui le lie au dehors.

underclouds-cie.com

Du 30 juillet au 10 août 2020
La Fin De La Gloire Du Monde

 

Les caddies avancent et les hommes déraillent sur des autoroutes à néons grillagés. Leurs cœurs froids s’aimantent sur des barreaux rougeoyants. Sous les supplices de nos bourreaux, nos corps dénudés se mettent à danser dans une frénétique lenteur. Incapable de se lancer dans le vide par trop de manque, nous oublions nos espoirs dans des luttes illusoires. Réveillés par des vibrations sonores et des décharges électriques, nos âmes se nourrissent de discipline. Spectacle de danse brute, cirque absurde et musique électroacoustique

www.caddiesdesinope.over-blog.com/

Du 28 au 31 juillet
avec Le Club des 6
L’appel sauvage

 

Prenez place sous la lune, à l’envers du décor, derrière l’écran géant, du côté des acteurs et de la manipulation des figures. Assis en meute serrée, vous retrouverez l’ambiance poétique et enveloppante des lectures de contes ancestraux au coin du feu des cavernes. Ici, on écoute des extraits de L’appel sauvage de Jack London et on observe les aventures d’ombres animales, chiens fuyants, loups rôdeurs, sangliers rustiques et cerfs farouches évoluant dans un monde instinctif, fait d’odeurs primitives des temps anciens…

Du 23 au 30 juillet 2020
VITRINE

 

VITRINE est un écran sur le réel, jouant du regard et de l’oreille du spectateur pour faire de cette ouverture sur la rue, un cinéma. Le lieu est le protagoniste principal, une actrice en dessine le récit. Les passants deviennent personnages, les événements une dramaturgie et la banalité urbaine un décor. Les sonorités amplifiées de ce réel sont manipulées et frottées à un lexique musical abstrait. Elles invitent dans une direction, soulignent et jouent du sens de ce qui se déroule devant nous. 

www.annelaurepigache.fr
https://www.anne-julierollet.com

Du 22 au 28 juin 2020
Sissi et Luigi par Eustache Mc Queer

 

C’est l’histoire de Sissi impératrice, assassinée par Luigi l’anarchiste. C’est aussi la rencontre d’Eustache (Joël Defrance) et Virilio (Laurent Dratler) dans un spectacle musical qui prône la liberté, pour rire et s’émouvoir de nos différences. Le groupe Eustache McQueer interprète des chansons acoustiques envoûtantes dans une série de tableaux ponctués de performances, blagues, suspensions, talons hauts et gâteau à la crème.

www.ouesk.com

Du 15 au 22 juin 2020 
Les Portes du paradigme 

 

« Il ne transgresse pas les codes dramaturgiques uniquement pour se donner un style, il est ce que le théâtre a toujours voulu voir naître, parce qu’une soupe sans cheveu sera toujours une soupe fade. Il incarne avec excellence le reflet déformé d’une réalité passive, il est le changement de paradigme, le renversement du rapport à l’œuvre. Enfermé dans sa salle de bain, le spectateur devient miroir, le découvrant dans sa nudité clownesque pour incarner le rôle dans lequel il resplendit : lui-même. » Laura Delair.

lesportesduparadigme.wordpress.com

Du 16 au 19 mars 2020 – du 19 au 25 octobre 2020
La Drôle de Traversée


La Drôle de traversée, une promenade dans la ville d’une durée de 24h. La compagnie interroge avec ce projet l’écriture en déplacement. Comment concilier un mouvement dans la ville, par définition horizontal et la verticalité de sa pratique ? La déambulation met en jeu le spectateur, l’amène à incarner cette démarche. Le parcours alterne temps de spectacles avec les pièces de la cie et temps de pratique. Les spectateurs marchent, sont hissés, regardent, se laissent porter, découvrent la ville vue d’en haut. La Drôle de traversée les plonge dans l’univers aérien. Un univers fait d’imaginaire, de vécu et de sensible. Si nous réussissons sur quelques instants à suspendre ensemble la gravité, nous aurons drôlement avancé.

www.retouramont.com

Du 17 au 22 février 2020 
Hiboux

 

Les 3 points de suspension est un collectif d’artistes réunissant des personnes issues du cirque, de la musique, du théâtre, de la danse et des arts plastiques. Ces profils variés construisent ensemble des spectacles, performances, expositions avec une ambition commune : s’inscrire dans l’espace public.

Les 3 points de suspension écrivent pour tous les types de lieux. Un village, un champ, une agence de voyage, un lampadaire deviennent supports de narration comme éléments de décor. Le réel est leur terrain de jeu.

Hiboux est la , nouvelle création du collectif. Une cérémonie collective et expérimentale. Un événement qui questionne notre rapport à la mort. Hiboux est une messe contemporaine qui explore nos manières de faire du rite, nos représentations du deuil. Autour d’une table ronde, trois musiciens / comédiens et un conseiller funéraire explorent avec tendresse et humour les relations qui nous unissent aux disparus. Ils invitent le spectateur à plonger dans un monde où vivants et morts bricolent pour leur permettre de mieux vivre ensemble. Et l’avantage d’écrire sur la mort, c’est que personne ne sait ce qu’il y a après, alors on peut dire ce qu’on veut. 

www.troispointsdesuspension.fr/

Du 3 au 7 novembre 2019
LOTO 3000 : épisode 3 de la Série Populaire 

 

Le collectif Es réunit 3 danseurs mus par une volonté de décaler les points de vue, d’observer le monde avec humour, en prenant cela très au sérieux. Ensemble, ils créent la Série populaire. Une série en 3 épisodes née du désir de revisiter des événements rassembleurs et connus de tous. Après le bal, le karaoké, c’est ici au loto que le collectif s’attaque. Un loto dont ils reprennent les codes (cartons, tirage, numéros, lots, gagnant, animateur) pour mieux les détourner. Le ticket détermine la place du spectateur, les assises n’ont pas le même point de vue, le hasard choisit votre place… Les lots deviennent immatériels, des performances – événements perturbent le bon déroulement du loto. Tout y est… ou presque. Loto 3000 ne se regarde pas, il se vit. Le spectacle joue de la situation, des situations, place les spectateurs au cœur de l’action, sans frontalité. A chacun son point de vue, à chacun sa place et donc son expérience. Les spectateurs se lient, le spectacle se mêle au public et réciproquement. L’objet artistique devient un point de rencontre et de pratique. 

www.escollectif.com

Du 28 octobre au 2 novembre 2019
Okami


Comment penser la création en espace public pour les tout petits et réenchanter les trajets quotidiens ?

La compagnie entre Chien et Loup invite à une déambulation dans l’espace public pour 20 poussettes, 20 enfants qui les occupent et 20 adultes qui  les poussent…
Le spectacle s’adresse aux plus jeunes, à leur sensibilité et leur imagination. Il s’immerge dans leur univers, ici la poussette, espace refuge, pour leur ouvrir de nouveaux horizons. Les adultes, spectateurs — pousseurs, deviennent régisseurs, manipulateurs et sont impliqués dans la représentation. Au cœur du récit, un personnage : Okami, traversant les saisons en quête de « demain ». Autour de lui
, 2 musiciens, une plasticienne, un comédien et un régisseur chantent, jouent avec la ville et la scénographient.

cie-entrechienetloup.net

 

 

Du 16 au 26 septembre 2019
Espèce d’Espaces

 

Une ville, ses habitants, ses espaces où l’on se croise sans se rencontrer. Et si…
Si nous allions à contre courant ? Si la nature et l’art investissaient l’espace public ? Si au milieu d’un quartier bétonné, d’un parking de supermarché nous invitions des chevaux ?
La compagnie Equinoctis s’implante avec ses chevaux là où on ne l’attend pas, au cœur des villes. Elle propose au passant une performance associant disciplines équestres (Haute-École, voltige, poste hongroise, liberté), musique et mise en mots poétique.
Le spectacle estsera répété place Sémard devant le public, pour lui faire découvrir jour après jour une création en construction.

http://equinoctis.com

Centre National des Arts de la Rue
et de l'Espace Public

03 85 90 94 70