Collectif La Méandre


Alors c'est vrai ?

Du 1er au 5 février 2022
Du 23 au 29 novembre 2021

> Mise à disposition en 2022 : Du 1 au 5 février 

Alors c’est vrai ? est une déambulation dansée pour l’espace public. Guidé par la voix et les mouvements d’une jeune femme, Z, le public est invité à plonger dans son histoire intime comme dans une immense carte postale. Franchissant avec elle une frontière imaginaire pour le Maroc afin d’y enterrer sa grand-mère, il l’accompagne dans son parcours initiatique à la découverte de sa famille berbère. Ce voyage sensible, raconté et dansé au présent à travers les rues, devant ses yeux, dans ses oreilles et sur les murs soulève la question des origines d’un prénom et d’une identité plurielle. Comment exister dans un monde qui ne laisse pas de place aux entre-deux ? 

Cette résidence permettra à la scénographe d'imaginer des supports amovibles et adaptable à chaque ville de représentation. C'est à partir de panneaux de signalisations , principalement, que celle-ci travaillera. L'équipe souhaite être la plus autonome possible afin d'offrir le même voyage à tout spectateur, peu importe les situations géographique et architecturales des villes.


> Résidence en 2021 : Du 23 au 29 novembre  

Accueilli une semaine en résidence à l’Abattoir, le collectif chalonnais La Méandre a travaillé sur sa prochaine création Alors c'est vrai ? portée par Zaïna Zouheyri. Ce futur spectacle en forme de voyage initiatique, issu d'un récit intime, questionne l'identité multiple d'une jeune danseuse dont l'origine du prénom ramène, par la force des choses, dans les montagnes de l'Atlas à la rencontre de sa famille.

Après plusieurs temps d'écriture et de recherche dans l'espace public, l'équipe revient à la table pour asseoir la dramaturgie et tenter de glisser de l'intime à l'universel.

La Méandre

Port Nord, 1 rue Denis Papin
71100 Chalon-sur-Saône

Contact Diffusion / Production : Clémence Lambey
amour.lameandre@gmail.com - 06 52 00 24 72


http://lameandre.org/
collectif.lameandre@gmail.com

Crédits photo : Emilie Leveillé
Retour